inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

9 novembre 1938 : la « Nuit de Cristal » en Allemagne

Après moultes tergiversations et ballets diplomatiques, Adolf Hitler entrevoit la réussite de ses projets en Europe : un compromis honteux, accordé par Daladier et Chamberlain et présenté par Mussolini impose au gouvernement tchécoslovaque de quitter les Sudètes et d'abandonner ses frontières. Le but ? Une dernière tentative de maintenir la paix. C'est sans compter le dictateur nazi qui envahit la Tchécoslovaquie. Oui mais voilà, les Allemands sont en général réticents à l'égard de la politique d'Hitler et de ses projets de conquête. Celui-ci décide de frapper un grand coup pour rallier la population à ses grands projets. Quoi de mieux que de s'en prendre aux Juifs qui étaient déjà ses victimes depuis longtemps ? Il décide donc d'une opération spectaculaire qui sera baptisée plus tard « Nuit de Cristal
». Des premières mesures antisémites avaient déjà été prises auparavant pour répertorier les allemands qui étaient juifs. Il fallait à Hitler un prétexte pour déclencher sa grande opération. Un conseiller de l'ambassade d'Allemagne à Paris, Ernst von Rath, avait été agressé par un jeune juif polonais. A sa mort, Joseph Goebbels, responsable de la propagande, fait courir le bruit d'un grand complot juif contre les allemands et bien sûr les médias viennent renforcer cette thèse. C'est Reinhard Heydrich qui est chargé d'organiser les violences. Des militants nazis envahissent les rues le soir du 9 novembre pour un pogrom (lynchage massif des minorités ethniques et destruction de leurs biens). Un drame terrible va se dérouler. Les SA (sections d'assaut), les SS et les membres des Jeunesses hitlériennes détruisent tout ce qui appartient aux Juifs : synagogues, locaux d'associations, magasins, maisons. Toute cette révolte a l'air tout à fait spontanée et venant de la population mais ce n'est pas du tout le cas en réalité. Le défoulement des forces hitlériennes est impressionnant : en une seule nuit, les chiffres officiels font état d'une centaine de personnes tuées, 267 synagogues brûlées, des milliers de magasins pillés, des biens détruits... (plus tard on évaluera 400 morts, des suicides et des centaines de femmes violées). La population juive criant et se révoltant sera accusée de... tapage nocturne ! On leur demandera une amende d'1 million de marks pour réparer les dégâts ! En « représailles », 35000 personnes seront déportées dans des camps (qui ne sont pas encore les camps de la mort : Dachau, Buchenwald, Sachsenhausen). Des centaines seront tuées en voulant s'enfuir ou tout simplement épuisées. Pour leur libération, la communauté juive devra payer une énorme rançon.... Des milliers de survivants furent gravement blessés et rien qu'à Berlin, 600 d'entre eux furent amputés. Ainsi, peu à peu, Hitler fit monter la pression pour entreprendre son plan diabolique : l'extermination des Juifs. Mais pourquoi ce nom de « Nuit de Cristal » ? Ce sont les Nazis eux-mêmes qui qualifieront ce drame de la sorte en référence au nombre de vitrines, de vaisselles et de vitraux cassés. Quant aux allemands, ils n'apprécièrent pas que l'on détruise la propriété d'autrui et furent surtout choqués par les incendies. A l'étranger, les protestations se multiplièrent mais Hitler y fut complètement insensible et s'en moqua royalement. L'opinion internationale se retourna désormais contre le IIIe Reich, envisageant la seconde Guerre Mondiale.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
             

Saint Théodore

Saint Théodore, qui était soldat de Rome, eut une vie irréprochable. La légende veut qu’il tua un dragon, comme Saint Georges et Saint Dimitri, ce qui lui valut une certaine célébrité ; ces trois guerriers furent appelés les « trois grands soldats martyrs » du monde oriental. Malgré cela, Saint Théodore mourut à cause de sa foi, en étant décapité.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2018 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies