inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

26 décembre 1801 : pillage du Parthénon

À l'heure où l'Acropole est menacé par la pollution d'Athènes, il est bon de rappeler que le monument le plus célèbre de Grèce, le Parthénon, a été pillé et vandalisé à de nombreuses reprises. Situé sur l'Acropole, ce monument a été érigé pour placer l'argent de Délos à l'abri. Il ne s'agit donc pas à l'origine d'un temple dédié à la déesse Athéna comme on le croit souvent. Le Parthénon a été bâti sur ordre de Périclès de -447 à -436 par l'architecte Ictinos sur les plans de Phidias. Resté intact durant des siècles, il fut ensuite pillé par les Romains et la statue d'Athéna disparut au Ve siècle. Avec le développement du Christianisme, le Parthénon fut ensuite transformé en église au VIe siècle et à cette occasion, des colonnes intérieures et des murs furent détruits alors que des statues de dieux disparaissaient à jamais. Puis la Grèce fut envahie par les Ottomans qui transformèrent le Parthénon en mosquée sans pourtant trop toucher à son
architecture. En 1674, le monument fut dessiné par un anonyme lors d'un voyage de l'ambassadeur de Louis XIV en Grèce ce qui permettra plus tard d'identifier les fragments de ces décors dispersés. Car les Vénitiens voulurent envahir Athènes en 1687. Un de leurs boulets toucha le bâtiment qui explosa. Le reste du toit fut détruit ainsi que les structures internes, les piliers étant décapités et les sculptures endommagées. Quantités de débris furent alors emportés comme... souvenirs de voyage ! Plus récemment, alors que les Européens se penchaient sur la conservation des monuments anciens, Lord Elgin, un ambassadeur britannique arriva de Constantinople. Il avait pour but de mesurer, de dessiner et de mouler les antiquités grecques et notamment le Parthénon. Mais cela leur fut refusé par le Grand Vizir. Finalement, en juillet 1801, les Anglais alliés aux Turcs reprirent Le Caire aux Français. Dès lors, les Grecs acceptèrent la visite de Lord Elgin. Il obtint donc le droit de pénétrer dans Athènes mais aussi celui de dessiner et de mouler les temples ainsi que d'ériger des échafaudages et de creuser pour découvrir de vieilles fondations. Il pouvait également emporter des sculptures et des inscriptions selon un document plus que flou. Tous les Britanniques pouvaient entrer sur l'Acropole. En dix mois, la moitié des sculptures fut emportée ainsi que sept métopes (bas-reliefs). Vingt dalles de la frise furent sciées en deux, la partie la plus lourde étant abandonnée. Ainsi, à partir du 26 décembre 1801, le Parthénon fut démonté sur ordre du Comte d'Elgin, âgé de 35 ans. Un premier navire quitta la Grèce pour Londres avec à bord de nombreux bas-reliefs. En 1802, d'autres métopes et six autres dalles de la frise furent aussi emportés. Le pillage de la Grèce s'étendit en 1806 à une des caryatides de l'Erechtéion et à d'autres sculptures. Toutes ces pièces, les unes après les autres, furent amenées à Londres, bien que beaucoup d'entre elles se brisèrent lors de leur démontage : un bateau fit même naufrage engloutissant des chefs-d'oeuvre irremplaçables. Pourtant, une fois à Londres, Lord Elgin ne réussit pas à vendre les produits de son vandalisme et c'est le gouvernement britannique qui les racheta en 1816. On peut les admirer au British Museum. Toute cette affaire provoqua de multiples critiques en Europe mais aussi au Royaume-Uni et le vandale finira ses jours seul et couvert de dettes. Les Grecs demandent aujourd'hui la restitution de leurs trésors mais se heurte à un refus catégorique du British Museum. Le Louvre, quant à lui, possède trois fragments de ces frises et des restes sont conservés au musée de l'Acropole. Mais aujourd'hui l'Acropole est encore plus menacé que jamais avec la pollution d'Athènes...

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< décembre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Saint Etienne

Saint Etienne, dit Stephanos, fut disciple des apôtres de la congrégation de Jérusalem. Il devint l’un des 7 diacres lors que conflit des veuves. On l’arrêta parce qu’il osa promulguer l’Evangile et il fut lapidé en 35. Ce fut le premier martyr.


> voir les astuces du jour
 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies