inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

12 novembre 1652 : Les Princes sont déclarés coupables du crime de lèse-majesté après la Fronde

La Fronde a débuté dès 1648 alors que la France était gouvernée par Anne d'Autriche avec les conseils de Mazarin pour assurer la régence du royaume tandis que le jeune Louis XIV n'avait que neuf ans. À l'époque, la France était en guerre contre les Habsbourg et il fallait bien de l'argent pour les armées, donc des impôts supplémentaires ! Les bourgeois et le peuple se révoltèrent donc contre les Grands de la Cour qui avaient des trains de vie dispendieux. Ainsi, le Parlement de Paris décida d'entreprendre la réforme de l'Etat et le 2 juillet 1648, Anne d'Autriche se vit imposer une charte comportant 27 articles qui donnait des droits supplémentaires au Parlement afin de contrôler la validation et
l'utilisation de tout impôt. Ce ne fut guère du goût de la reine-mère qui fit arrêter certains parlementaires dont un certain Pierre Broussel, très populaire et connu pour son intégrité. La Fronde parlementaire se transforma alors en soulèvement populaire lors de « la journée des Barricades ». Anne d'Autriche dut se résoudre à signer cette charte et à libérer les prisonniers. Cependant, elle fit appel au Grand Condé pour assiéger Paris tandis qu'elle partait avec son fils pour Saint-Germain-en-Laye le 5 janvier 1649. Finalement, la paix revint dans le royaume avec la paix conclue le 11 mars 1649 avec le Parlement de Paris. Ce fut la fin de la Fronde parlementaire mais qui donna naissance... à la Fronde des Princes. De retour à Paris, Anne d'Autriche et Mazarin furent en butte à des moqueries organisées par les Princes et les Seigneurs de France. Des « mazarinades » furent lancées un peu partout dans le royaume. Il s'agissait de pamphlets ou satires qui critiquaient ouvertement Mazarin. Ce fut le moment que choisit le Grand Condé pour comploter, avec notamment le Prince de Conti. Le peuple suivit plus ou moins et ce fut la guerre civile en France. Condé s'allia même avec les Espagnols et de fait, cette traîtrise fit déserter nombre de ses partisans. Finalement, le 21 octobre 1652, pour calmer les esprits, Louis XIV accorda une amnistie générale et Mazarin reprit ses fonctions en s'accordant toute la confiance du roi et en délaissant ainsi sa mère qui dut s'exiler quelques temps. Par contre, le 12 novembre, le Prince de Condé, la duchesse de Longueville et d'autres seigneurs furent déclarés coupables du crime de lèse-majesté. Ce fut la fin de la Fronde des Princes. Ce n'est que quelques années plus tard, par le traité des Pyrénées signé le 7 novembre 1659 avec les Espagnols, que Condé retrouva ses biens qui lui avaient été confisqués. Louis XIV, soutenu par Mazarin, deviendra le Roi Soleil en instaurant une monarchie absolue. De fait, il choisira de quitter définitivement Paris et les Parisiens pour installer sa cour dans son nouveau palais de Versailles.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
             

Saint Christian

Saint Christian fait partie des « Cinq frères » avec Jean, Isaac, Matthieu et Benoît. Saint Christian, qui était polonais, comme tout le reste de sa famille, vécut au temps du duc Bolestas Chrobry, duc qui détenait un rôle important dans la christianisation du peuple polonais. Dans la nuit du 10 au 11 novembre 1003, les serviteurs décidèrent soudainement de piller les biens de l’abbaye et tuèrent les frères de Saint Christian. Ce dernier, qui était cuisinier, se réveilla et tenta de sauver ses frères mais périt à son tour. Les quatre bénédictins furent ensevelis par les fermiers ; Saint Christian fut enterré dans le monastère, simplement pour avoir essayé de se protéger des pilleurs avec un bâton, signe d’impureté !



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies