inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

7 novembre 1921 : début du procès de Landru

Le procès d'Henri Désiré Landru, qui débute le 7 novembre 1921 à Versailles, passionne les foules. C'est un homme de 52 ans, barbu, surnommé « le Barbe-Bleue de Gambais » qui comparaît devant la Cour d'assises, présidée par le juge Gilbert et Maître De Moro-Giafferi aura fort à faire pour défendre son client ! Des célébrités comme Raimu, Colette ou Mistinguett, se déplacent pour examiner ce sinistre personnage. Si Landru reconnaît des vols et escroqueries en tout genre, il nie farouchement les crimes odieux qui lui sont reprochés. Revenons un peu en arrière... A partir de 1915, Landru se fait passer pour un riche veuf afin de séduire des femmes riches et esseulées. Bien sûr il leur promet le mariage et c'est avec faste qu'il les invite dans une belle maison isolée qu'il loue à Vernouillet puis à Gambais dans les Yvelines. Bien sûr, il leur soustrait une
procuration bancaire et, les assassine. Pour se débarrasser des corps, il les brûle tout simplement dans un grand fourneau. Il avait déjà eu des démêlés avec la justice, mais son manège n'attire pas l'attention d'autant plus qu'arrive la première guerre mondiale. Landru fait ainsi vivre sa femme et ses enfants qu'il voit entre deux escapades. A la fin de la guerre, le maire de la commune de Gambais commence à suspecter quelque chose de louche quand il reçoit à plusieurs reprises des lettres de femmes lui demandant des nouvelles d'une soeur ou d'une amie qui serait installée avec Monsieur Dupont ou Monsieur Frémyet. Les deux familles sont mises en relation et s'aperçoivent qu'il s'agit bien du même homme. La police découvre que la maison en question est louée par un Monsieur Frémyet qui résiderait à Rouen. Les recherches demeurent infructueuses jusqu'au 11 avril 1919, date à laquelle un incroyable hasard met en présence une parente avec l'homme en question. Celui-ci se fait appeler Lucien Guillet : il est arrêté pour escroquerie et abus de confiance. Lors de recherches, on apprend que Landru est rentré en contact avec 283 femmes qui ont répondu à des annonces matrimoniales. 10 noms de femmes disparues sont inscrites sur le carnet de Landru : cette fois, il est inculpé pour meurtres. Des perquisitions sont entreprises et mettent à jour des débris humains dans des cendres retrouvées dans un hangar mais aussi dans la cheminée et même dans la cuisinière ! C'est 4,176 kgs d'os qui sont retrouvés, dont 1,5 kg d'os humains, ainsi que 47 dents. La comptabilité de Landru est passée à la loupe : on découvre l'achat de plusieurs scies. D'autres détails sordides sont inscrits sur le fameux carnet de Landru : noms des victimes associés à une date et à une heure... Peut-être la date de leur assassinat ? Mais Landru n'avait pas pensé à tout car les enquêteurs trouvent aussi des traces de billets de train à des dates éloignées... Curieusement, on trouve toujours un aller-retour et un aller simple... La manière de procéder de Landru était horrible : les corps étaient découpés : les troncs, jambes et bras étaient enterrés ou jetés à l'eau. Les têtes et extrémités étaient brûlées. Lors du procès, le dossier compte plus de 5000 pièces sans preuve ni aveu ! Landru est accusé du meurtre de 11 personnes de février 1915 à janvier 1919. Avec une grande éloquence et un cynisme monstrueux, Landru nie les crimes dont on l'accuse. Face aux preuves, il est condamné à mort. Il est guillotiné le 25 février 1922 à Versailles. Son procès aura un énorme retentissement à cause de ses réparties cyniques : « Si les femmes que j'ai connues ont quelque chose à me reprocher, elles n'ont qu'à déposer plainte ! ». Quoi qu'il en soit, la famille Landru dut changer de nom pour mener une vie plus calme car après ce procès tellement médiatisé, elle fut victime d'un maître chanteur. Au fait qu'est devenue la fameuse cuisinière ?... Et bien... Elle a été achetée récemment par Laurent Ruquier qui a mis en scène une pièce de théâtre sur l'affaire Landru en 2005 !

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
             

Sainte Carine

On ne sait pas grand-chose sur Sainte Carine, à part qu’elle fut attachée et mutilée avec son mari Saint Mélassippe pendant la persécution de l’empereur Julien l’Apostat. On raconte que le fils des deux époux ne répudia même pas le Christ devant l’horrible supplice de ses parents ; il fut malgré tout décapité.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies