inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

9 février 1849 : la République est proclamée à Rome et le Pape est déchu

Voilà une histoire qu'on ne connaissait pas ! En effet, Giuseppe Mazzini a proclamé la déchéance du Pape le 9 février 1849 en instaurant la République. Il faut se plonger dans le contexte de l'époque... Les souvenirs de la Révolution Française sont dans tous les esprits en Europe. L'Italie ne fait pas exception à la règle. Les Trois Glorieuses de 1830 et la révolte de 1848 en France sont dans tous les esprits. Le « bourgeois » Louis-Philippe a été démis de ses fonctions, la IIme République est née en France avec à sa tête le Premier Président élu au suffrage universel qui n'est autre que le futur Napoléon III... Les romantiques, Victor Hugo en tête, se prennent à rêver à des Républiques partout en Europe. Le « Printemps des peuples » oblige les monarques à accorder des Constitutions à Berlin, Munich, Vienne, Turin... Les révolutionnaires idéalistes envahissent toute l'Europe. Tout cela ne sera qu'un feu de paille mais en attendant, en Italie, quelqu'un va s'en prendre à l'autorité suprême : le Pape. Un avocat italien, Giuseppe Mazzini se prend à rêver d'une grande République italienne. Né à Gênes en 1805, il intègre la Charbonnerie, une association secrète qui voulait bouter les Français hors d'Italie. Il participe à quelques soulèvements dès 1821 puis à d'autres dix ans plus tard mais le peuple ne suit pas. En 1831, le jeune homme se réfugie à Marseille et crée un mouvement « Giovine Italia » (Jeune Italie). Sa devise est « Dio e popolo » (Dieu et le peuple).
Malgré l'aide du très populaire Garibaldi, c'est un échec. Le nouveau Pape Pie IX est élu le 16 juin 1846. Au début de son Pontificat, tout va bien, Pie IX faisant preuve de charité et introduisant la démocratie dans ses Etats. Il libère des militants nationaux, fait entrer des laïcs dans les commissions de son gouvernement, entreprend la construction du chemin de fer et la rénovation de l'éclairage dans les rues. Il va même plus loin en supprimant le ghetto juif de Rome. Il est vrai que ce Pape ne semblait pas être comme les autres... Ce qui déclenche un élan de sympathie chez les Nationalistes italiens qui voudraient voir en lui un fédérateur italien pour se défaire de l'influence autrichienne. Exilé à Londres, Mazzini conjure le Pape de prendre la tête du mouvement italien... En vain. Pourtant, toutes les révoltes ou révolutions éclatent ici ou là. L'Empereur d'Autriche est montré du doigt. Au Piémont, province d'Italie, le petit roi Charles-Albert appelle à la guerre contre l'Autriche pour libérer les Lombards et les Vénitiens. Pie IX ne suit pas. L'effervescence est alors à son comble. Tandis que Charles-Albert essuie des défaites, Mazzini, républicain forcené, s'empare de Rome et y proclame la République le 9 février 1849. Malmené, le Pape soit s'enfuir et se réfugie au Sud de Rome, dans la citadelle de Gaète. Les Italiens Nationalistes Révolutionnaires sont piteusement battus par les Autrichiens. De sa retraite, Pie IX demande l'aide de la France pour reprendre le pouvoir sur ses états. Napoléon III, pourtant Président de la République Française, envoie des troupes à la rescousse. Le général Oudinot écrase les révoltés le 2 juillet 1849 et les amis de Garibaldi venus finalement aider Mazzini et sa jeune République romaine. Curieusement, tout change complètement dans le Pontificat. Pie IX montre son vrai visage et oblige les Juifs à financer son retour au Vatican. Il tourne le dos aux Révolutionnaires qu'il n'avait jamais soutenus comme Garibaldi et Mazzini, répudie le libéralisme, préférant la « quête spirituelle ». En ce sens, c'est lui qui affirme le principe de l'Immaculée Conception ce qui entraînera quelques années plus tard, des apparitions bien étranges de la Vierge à Lourdes. L'Eglise s'en prend de plus en plus aux Juifs, enlevant un enfant qui aurait été soi-disant baptisé en secret, à sa famille Juive. Le petit Edgardo Levi Mortara deviendra prêtre sous la protection de Pie IX. En France, la IIme République devenue Second Empire, ses responsables prennent parti pour le Pape. L'antisémitisme monte d'un cran. Car il ne s'agit plus d'antijudaïsme se portant uniquement sur des différences théologiques, l'antisémitisme devient idéologique et il y a une grande différence car cette façon de penser atteint toutes les couches de la société. Les Juifs deviennent la cible de tous les maux. Confondant la foi avec les idées, de part et d'autre des abus seront commis comme Adolphe Crémieux qui voudra défendre les intérêts des Juifs occidentaux en exigeant la citoyenneté française aux juifs... En oubliant les Musulmans. Devenu de plus en plus « conservateur » dans ses idées, Pie IX publiera le « Syllabus », un document qui traduit sa crainte de la montée des Etats libéraux, tendant à réprimer les libertés individuelles. Le Syllabus a un ton sarcastique qui provoque la colère des Catholiques libéraux, nombreux à l'époque. Malgré les actions sporadiques de Garibaldi, l'autorité du Pape prend de la puissance. Rassuré, se croyant infaillible, il fait promulguer le dogme de l'infaillibilité pontificale. Par un revers de fortune, ne pouvant plus compter sur les Français empêtrés dans une nouvelle guerre en 1870 contre les Allemands, le roi d'Italie va occuper Rome. Pie IX sera comme prisonnier au Vatican. Pie IX meurt le 7 février 1878. Jusqu'au bout, il se sera battu contre les idéologies laïques européennes. Mussolini va permettre la création de l'Etat souverain du Vatican en 1929. Pendant de très nombreuses années après la mort de Pie IX, le Saint-Siège n'aura de cesse d'accroître son autorité au détriment des associations laïques et des ordres monastiques. Les évêques seront nommés sans l'avis des fidèles. Qu'en fut-il de Giuseppe Mazzini ? Quand son rêve s'acheva le 2 juillet 1849 avec sa République Romaine, il fut exilé et mourut en 1872, son Italie étant enfin réunifiée. Quant au Pape Pie IX, il fut béatifié en septembre 2000 par Jean-Paul II, on ne sait pas trop pourquoi...

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< février 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      
             

Sainte Apolline

Sainte Apolline a vécu au IIIème siècle. Celle-ci a été persécutée par les païens qui lui arrachèrent les dents une à une. Les païens l'ont menacé de la brûler vive si elle ne reniait pas sa religion. Mais Apolline, après s'être excusé auprès des païens de ne pouvoir la renier, se jeta d'elle-même dans les flammes.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies