inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

18 octobre 1685: révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV

En 1598, Henri IV, pour calmer les esprits et réconcilier les religions catholique et protestante, avait signé l'Edit de tolérance à Nantes. Cet édit prônait la liberté de culte et l'égalité entre Catholiques et Protestants. Mais voilà que Louis XIV, son petit-fils, va radicalement changer d'attitude près d'un siècle après, en signant, à Fontainebleau, la révocation de l'Edit de Nantes le 18 octobre 1685. Toute la France est concernée à l'exception de l'Alsace fraîchement annexée. En effet, Louis XIV se veut monarque absolu et champion du Catholicisme pour équilibrer la puissance du Pape. De plus, bon nombre de protestants français sont proches des Anglais et des Hollandais et, comme tout le monde en Europe, Louis XIV considère qu'un Etat ne doit avoir qu'une seule religion. Louis XIV décide donc, tout simplement, d'éliminer le Calvinisme du royaume, ne
gardant qu'une seule religion, celle du roi, la religion catholique. Il confie cette tâche à ses ministres, dont Louvois. Tous les moyens sont bons pour persuader les calvinistes de se reconvertir (argent, enlèvement d'enfants pour baptême forcé, missionnaires armés pillant, violant, tuant...), mais sans succès. Ces « dragonnades » ont lieu dans tout le pays, jusqu'au Béarn et au Languedoc... Terrorisés, certains huguenots sont forcés de se convertir. Louis XIV condamne ces pratiques mais, mal informé sur le nombre des conversions et surtout leurs motifs, il croit avoir gagné la partie et considère que l'Edit de Nantes est désormais inutile... Et pourtant ! L'esprit de l'Edit de Nantes avait déjà été bien malmené quelques années auparavant !... Les protestants avaient vu leurs temples détruits, les mariages mixtes étaient interdits et les enterrements devaient avoir lieu la nuit... Louis XIV, décidément bien obtu, interdit purement et simplement la pratique du Protestantisme, fait démolir temples et écoles, demande à ce que l'on chasse les Pasteurs qui désobéissent, oblige au baptême catholique, et interdit aux Protestants de quitter le pays en les menaçant des galères. Les Français catholiques dans leur ensemble, soutiennent le roi, même les esprits que l'on pouvait juger « éclairés » comme La Fontaine, La Bruyère ou encore Mme de Sévigné... Cependant, Louis XIV et son entourage se trompent lourdement en pensant que le Calvinisme est mort en France. La résistance s'organise et les dragonnades reprennent. Ce qui devait arriver, arriva avec la révolte des Camisards en Lozère et dans le Gard en 1702 et la fuite de 300 000 protestants, la plupart fortunés, qui rejoignirent d'autres réfugiés à Berlin, Londres, Genève et Amsterdam. Ainsi, l'argent de la bourgeoisie protestante française ira alimenter les caisses des pays étrangers et l'exil de nombreux talents va exacerber les ressentiments contre Louis XIV et la France. La fin du règne de Louis XIV en sera assombrie. La révocation de l'Edit de Nantes est considérée par les historiens comme une monumentale erreur, renforçant la scission entre les religions et entamant le déclin de la foi catholique dont le plus bel exemple aura lieu un siècle plus tard, lors de la révolution française.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


octobre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
             

Saint Luc

Luc était un médecin grec, adepte des Dieux grecs, qui se préoccupait beaucoup de ses malades. Il entend parler de Jésus par son disciple Paul et décide de le suivre pendant 18 ans jusqu’à son martyre à Rome en 67. Luc est l’auteur d’un évangile ainsi que du livre des Actes des Apôtres. Homme très bon et compatissant, il a retracé le plus fidèlement possible les actes et les paroles du Christ mais aussi ceux de Marie, sa mère. On parle de son évangile comme du chantre de l’amour incarné.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies