inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

3 janvier 1383 : la révolte des « Maillotins » contre le poids des impôts

Pourtant cette période de l'histoire de France promettait d'être glorieuse : Charles V et Du Guesclin avaient enfin bouté les Anglais hors de France. La perfide Albion ne détenait plus que quelques ports (Calais, Cherbourg, Brest, Bordeaux et Bayonne). Les Français, enfin en paix, pouvaient vaquer à leurs occupations et redresser la tête. Mais voilà : à la mort de Charles V le 16 septembre 1380, son fils n'a que 12 ans et même s'il est couronné à Reims le 4 novembre, il faut bien une régence au royaume. Si Charles VI est superbement bien accueilli par la population, la raison en est simple : les impôts récoltés auprès de chaque ménage ont
été supprimés ! La régence est assurée par les oncles de Charles VI qui doivent se consulter pour les dépenses du pays. Il s'agit de Louis d'Anjou, de Jean de Berry, de Louis de Bourbon et de Philippe de Bourgogne. Au lieu de faire prospérer le royaume, ils dilapident sa fortune, l'utilisant au passage pour leurs énormes besoins personnels. Il ne faut pas attendre longtemps avant qu'ils rétablissent de nouveaux impôts tout en vidant consciencieusement les caisses du trésor. Des révoltes éclatent dans tout le pays et notamment à Paris le 3 janvier 1383. Les bourgeois, armés de maillets en plomb descendent dans les rues (d'où le nom de « Maillotins »). Les oncles l'ont échappé belle mais réussissent à calmer la révolte en appliquant la loi martiale. En outre, ils suppriment purement et simplement la prévôté des marchands (la mairie). C'en est trop pour les bourgeois. Une véritable crise sociale se produit qui s'étend d'ailleurs à plusieurs autres pays. En effet, la guerre contre les Anglais et la Peste de 1347 avait décimé la population qui devait dès lors travailler deux fois plus pour... deux fois plus de taxes. C'est ainsi, qu'outre en France, les paysans se révoltent en Angleterre mais aussi en Hongrie. Le jeune roi reprend enfin les choses en main en 1388 en chassant ses maudits oncles et en s'entourant des anciens conseillers de son père. Désormais appelé Charles le Bien-Aimé, il entreprend des réformes sociales importantes en supprimant définitivement le servage, en exigeant des Seigneurs de meilleures garanties pour leurs paysans, une augmentation des revenus, un renforcement des droits des travailleurs. Les Seigneurs, de leur côté, encouragent le commerce et l'artisanat en créant des franchises communales. Le Moyen Âge prend fin avec un nouveau modèle social et l'avènement de la bourgeoisie citadine. Quant à Charles VI, il règnera jusqu'en 1422 en finissant complètement fou et dans l'incapacité de régner.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< janvier 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
             

Sainte Geneviève

Sainte Geneviève naît à Nanterre aux alentours de 420. Lorsqu’elle a 7 ans, elle se fait remarquer par Saint Germain d’Auxerre, un évêque qui la consacra à Dieu. Quand les Huns menacent Paris, elle ne se trompe pas lorsqu’elle dit qu’ils ne viendront pas dans la ville. Mais lorsque les Francs arrivent, Sainte Geneviève s’enfuit et va se réfugier à Troyes. Avec Sainte Clotilde, elle devient amie. Elle soigne les malades et s’occupe des pauvres, ce qui élargit sa réputation jusqu’en Syrie !



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2018 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies