inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

6 novembre 1917 : la révolution « d’Octobre » en Russie

Depuis le 23 octobre 1917, Lénine, exilé en Finlande, avait décidé une insurrection armée pour mettre en place une « dictature du prolétariat » en Russie selon les principes marxistes. Il laissa à son adjoint Trotski l'organisation de la préparation de l'insurrection. A l'époque existait depuis quelques mois un gouvernement provisoire démocratique dirigé par Alexandre Kerenski. Mais les Bolcheviques agissèrent rapidement et efficacement amplifiant leur propagande notamment à Petrograd (anciennement Saint-Pétersbourg). La Russie était encore
en guerre contre l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie : la propagande bolchevique exigea la paix, la terre aux paysans et tout le pouvoir aux soviets (assemblées de proximité et représentatives). Les marins et soldats regagnèrent le mouvement. Lénine décida alors (le 29 octobre) que le moment était arrivé de se révolter. Le prétexte utilisé fut la fermeture d'une imprimerie bolchevique le 6 novembre au matin. Les bolcheviques soutenus par des garnisons militaires occupèrent tous les points stratégiques de la capitale. Les bolcheviques, aidés par 5000 marins et soldats de Cronstadt, finirent par attaquer le Palais d'Hiver où siégeaient les ministres du gouvernement provisoire. Le 7 novembre, le Palais finit par tomber entre les mains des révolutionnaires. Les habitants, quant à eux, n'avaient pas vraiment accordé leur soutien aux bolcheviques. On appellera ces journées « révolution d'octobre » car selon le calendrier julien en vigueur à l'époque en Russie, en fait ces journées eurent lieu les 25 et 26 octobre (et aussi en opposition avec la révolution de février qui avait instauré précédemment une république démocratique). Après ces journées de prise de pouvoir, Lénine assura son pouvoir et la dictature : la presse fut muselée, la Tcheka ou police politique créée, la grève interdite (20 décembre), le parti constitutionnel démocrate interdit lui aussi... La seule opposition encore efficace était le parti socialiste révolutionnaire, très majoritaire à l'Assemblée constituante. La solution fut radicale : Lénine ordonna sa dissolution. L'armée rouge fut créée, les emprunts russes dénoncés, la capitale déplacée à Moscou... Le communisme soviétique était en marche.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
             

Sainte Léonard

Saint Léonard, fils de Clovis, aurait vécu en ermite à l’évêché de Limoges en tant que clerc. Sa réputation se serait étendue jusqu’en Ile de France et dans les pays anglo-saxons, en effet son lieu de culte se trouvait sur la route des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle. A cet endroit, des boutiques se mirent à fleurir les unes après les autres pour enfin former une ville qui existe toujours : Saint Léonard de Noblat.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies