inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

16 juillet 1054 : scission entre chrétiens d’Orient et d’Occident

Les premières rivalités entre l'Eglise de Rome et celle de Constantinople remontent à Charlemagne. À cette époque, l'Empire byzantin est attaché au clergé grec et soumis au patriarche de Constantinople. L'Empire d'Occident est soumis, lui, à l'évêché de Rome avec à sa tête le Pape, avec un rite latin. Le Pape pourtant, semble jouir d'une suprématie en tant que successeur des apôtres Pierre et Paul. Cependant, malgré quelques querelles, les deux dirigeants des deux églises chrétiennes semblent s'accommoder de cette séparation des pouvoirs. Ainsi, les points d'achoppement se portent sur la Sainte Trinité (« du Père et du Fils » ou « du Père par le Fils »), sur le port de la barbe par le clergé, sur le célibat des prêtres ou encore sur le pain qui doit être consommé à Pâques... Rien de bien dramatique en somme... La
première vraie querelle a lieu lorsque Boris Ier, le roi des Bulgares, veut se convertir au christianisme. Il faut savoir que ses terres sont une sorte de tampon entre l'empire carolingien et l'empire byzantin. Il choisit finalement de se faire baptiser par le patriarche de Constantinople en 865. Un siècle plus tard, Rome et Constantinople se fâchent sérieusement car Basile II, maître de Constantinople, demande au Pape de reconnaître officiellement l'autorité du Patriarche de Constantinople. L'affaire se corse encore plus en 1048 quand le pape Léon IX entreprend la grande réforme grégorienne. À cette époque, les Normands envahissent l'Italie du Sud mais battent aussi l'armée byzantine. Les deux prélats tentent alors un rapprochement : que faut-il faire dans les évêchés, les uns de rite grec, les autres de rite latin ? En mars 1054, pour en discuter, le Pape envoie un Cardinal, Humbert de Moyen-Moutier à son homologue de Constantinople, Michel Cérullaire. Malheureusement, l'émissaire est assez stupide, de plus il ne maîtrise pas le Grec. L'entretien se passe mal d'autant plus que l'ambassadeur a traduit lui-même la missive papale. Ce ne sont que contresens, maladresses, voire impairs. Cette lettre est tellement bizarre que Michel Cerullaire pense à un faux, d'autant plus que Léon IX est décédé entre-temps en avril... De là à penser que les émissaires sont des imposteurs, il n'y a qu'un pas ! Le patriarche rompt alors toute discussion avec les ambassadeurs romains. Vexés, ces derniers en réfèrent à Rome et le 16 juillet 1054, le cardinal et sa suite pénètrent en plein office dans la basilique Sainte-Sophie. Ils y déposent une bulle d'excommunication écrite en latin tandis que l'assemblée est informée, en grec, du contenu de la bulle papale. Michel Cérullaire fait de même à son tour et excommunie les ambassadeurs du Pape. On aurait pu en rester là de cette dispute entre évêques car finalement la solidarité survécut entre chrétiens d'Orient et d'Occident en effet la première croisade est lancée en 1095. Mais, un siècle plus tard, les chevaliers croisés mettent à sac Constantinople le 12 avril 1204. C'est alors la scission définitive entre l'Eglise d'Orient, nommée Eglise orthodoxe, et l'Eglise de Rome ou Eglise catholique. Ce scandale de la mise à sac de Constantinople n'a jamais vraiment pu être expliqué, d'un côté comme de l'autre. Pour expliquer la scission définitive entre les deux Eglises, on exhuma alors la bulle papale du 16 juillet 1054. Depuis, 250 millions de chrétiens orthodoxes vivent à côté du milliard de chrétiens catholiques que compte le monde.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< juillet 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
             

Sainte Elvire

On n'a très peu d'informations sur Elvire. On sait uniquement qu'elle vécut au 2ème siècle et qu'elle était une abbesse très appréciée en Rhénanie.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2017 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies