inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

30 avril 1598 : signature de l’Edit de Nantes

Symbole de tolérance entre les différentes confessions, l'Edit de Nantes signe le glas des guerres de religion qui ont ravagé la France pendant une trentaine d'années. À l'initiative d'Henri IV, ce texte important, signé pour partie à Nantes, vise à la coexistence pacifique des Catholiques majoritaires avec les Protestants calvinistes, encore appelés Huguenots. L'Edit de Nantes comporte en fait quatre textes. Le texte principal nommé Edit de Nantes est signé le 30 avril 1598. On trouve aussi les articles secrets et particuliers, le brevet des pasteurs ainsi que le brevet des garnisons. Après une longue et délicate négociation entre le roi (qui, rappelons-le
s'était converti au Catholicisme en 1593) et les Calvinistes, Henri IV, sacré à Chartres en 1594, réussit à calmer le royaume en réduisant les ligueurs catholiques à l'obéissance. Pour maintenir la paix civile, la seule solution est alors d'adopter un édit permettant une coexistence des deux religions. Le texte principal fait état de la pacification et de l'amnistie générale des protagonistes pour tous les faits passés. Aucune personne ne peut être poursuivie juridiquement pour les violences ou les meurtres perpétrés depuis mars 1585, début des guerres de religion. Il affirme la coexistence religieuse. Si l'Edit de Nantes rétablit le Catholicisme en tant que première religion de France, le texte accorde des libertés aux Protestants. Des lieux de culte peuvent être accordés dans les villes sauf à Paris. Les Protestants sont acceptés dans les écoles et dans les fonctions publiques. Ils ont aussi le droit de se réunir et d'occuper certaines places fortes comme La Rochelle par exemple, et ce pendant huit ans. Enfin, des tribunaux spéciaux sont mis en place afin de juger les Protestants dans des affaires où ils sont partie prenante. Ce sont les Chambres de l'Edit. Ce n'est pratiquement qu'un an après sa signature, que l'Edit de Nantes est enfin enregistré le 25 février 1599 au Parlement de Paris qui modifie cependant quelques textes. L'Edit de Nantes peut enfin être appliqué (seule une copie du texte original est à Genève). Bien qu'il rétablisse la paix en France, le texte est mal accepté par les Catholiques. L'Edit de Nantes sera progressivement changé au cours du siècle qui suivit. Il sera définitivement révoqué par Louis XIV en 1685.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< avril 2007 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
             

Saint Robert

Robert vivait en Bourgogne. Il intègra très jeune les bénédictins. Il changea plusieurs fois de monastères car il trouvait les moines trop laxistes. Robert finit par trouver son bonheur en fondant son monastères avec moines plus motivés, dont saint Albéric et saint Etienne Harding. Mais le pape lui demanda de reprendre un ancien monastère qu'il dirigeait. Il accepta mais il trouva les moines qu'il avait connu plus engagés. Robert mourut donc en paix.



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies