inscription newsletter Inscription newsletter
envoyer la page à un ami | Ajouter aux favoris | Version imprimable | annuaire  

1er novembre 1755 : tremblement de terre à Lisbonne

Lisbonne, la capitale du Portugal, compte 235 000 habitants en ce 1er novembre 1755 quand trois secousses sismiques très violentes se produisent à 9 h 36, entraînant plusieurs raz de marée. Cet énorme tremblement de terre est ressenti partout en Europe jusqu'en Ecosse et en Suisse. En moins de 3 mn, toutes les églises et les couvents dont était si fière Lisbonne, s'effondrent. La seconde secousse provoque des incendies malheureusement alimentés par un fort vent du nord. La mer se déchaîne à son tour envahissant l'embouchure du Tage. Le feu brûle tout pendant plus de deux semaines et les
tremblements de terre se succèdent jusqu'au 18 novembre... La ville sort de ce séisme, pratiquement détruite. On dénombre 60 000 victimes sous les décombres des églises effondrées, de nombreux fidèles assistant à l'office de la Toussaint. Seul le quartier de Belém, sur l'estuaire du Tage, est relativement épargné. Toute l'Europe se sent consternée, les philosophes débattent de la miséricorde divine et de la civilisation urbaine tels Voltaire et Rousseau. Les prédicateurs et les religieux s'y mettent. Voltaire écrit, pour l'occasion un de ses contes les plus connus « Candide » dans lequel il remet la science à sa place et il se moque de l'esprit fataliste des religieux. Il finit par conseiller chacun : « cultivons notre jardin » en prônant le mieux être de l'individu ce qui n'est pas du goût de ses contemporains qui veulent développer les sciences pour maîtriser la nature, en faisant confiance au progrès. Certains historiens considèrent que le tremblement de terre de Lisbonne est à l'origine du « scientisme », philosophie dominante au XIXe siècle qui ne diminuera d'influence qu'à la fin du XXe siècle. C'est en effet, la première fois que l'on tentera une approche scientifique des tremblements de terre. D'autre part, ce séisme aura aussi des répercussions sur l'urbanisme, grâce notamment au nouveau premier ministre portugais de l'époque, José de Carvalho e Melo, nommé aussi Marquis de Pombal : en effet, la ville devant être reconstruite, les architectes vont préférer l'urbanisme sobre tel que les rues et avenues à angle droit... Ce sera le début de la nouvelle architecture que l'on connaît aujourd'hui.

Contributions de Catherine
Votez cet article :  photo - Très bien  photo - Bien  photo - A revoir

>> Voir tous les articles classiques
>> Envoyer cet article à un ami
>> Ajouter cet article dans vos favoris

 


<< novembre 2006 >>
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
             

La Toussaint

A partir du IVe siècle, l’Eglise prit la décision de célébrer tous les martyres un jour dans l’année, mais vu le nombre important de personnes, il était impossible de rendre hommage à tout le monde d’une façon individuelle. Le pape Boniface IV décida, au VIIe siècle, de faire du Panthéon, (temple romain dédié à tous les Dieux) une église dévouée aux saints. Son but était de rendre chrétiens les peuples païens. C’est alors que, dans tout l’occident, on construisit des églises vouées au culte des saints, mais chaque ville avait ses propres dates pour les fêter ! Enfin, en 835, la fête des saints fut fixée au 1er novembre pour tout le monde, contrairement aux byzantins qui, eux, la célèbre juste après la pentecôte !



 

[ Retour à l'Annuaire ]




Qui sommes nous ? - Contact - Protection des données personnelles

Copyright 2002 / 2019 Aquadesign.be® Tous droits réservés, propriété exclusive de la SPRL Webbies